Laboratoire de Physique et Chimie des Nano-objets

Institut National des Sciences Appliquées
135 avenue de Rangueil, 31077 TOULOUSE CEDEX 4 - FRANCE
Tél : 00 33 05 61 55 96 45 | Fax : (+33) (0)5 61 55 96 97

Partenaires

CNRS
INSA


Choose your site's language


          Version Française           English Version

Search

On this website



Home page > LPCNO > Seminars > 2013 > P4 activation by low valent Metal Species: Nanoparticles and “ML2” Complexes

P4 activation by low valent Metal Species: Nanoparticles and “ML2” Complexes

Date : 28/03/2013 à 14:00

Titre : P4 activation by low valent Metal Species: Nanoparticles and “ML2” Complexes

Intervenant : Nicolas Mézailles

Provenance : Laboratoire Hétérochimie Fondamentale et Appliquée - Toulouse, FRANCE

Salle : Salle de Séminaire

Résumé: Le phosphore blanc, P4, allotrope le plus réactif du phosphore, est une molécule fascinante. En effet, il est conservé dans l’eau mais s’enflamme instantanément à l’air. C’est aussi la molécule de base de la chimie du phosphore. Industriellement, P4 est manipulé à l’échelle de plusieurs dizaines de tonnes pour la fabrication de trichlorophosphine, par action de chlore gazeux. A son tour, la trichlorophosphine est transformée en dérivés phosphorés. La synthèse de ces dérivés utilisant des voies plus « vertes » est désirable. Ainsi, depuis maintenant presque 40 ans, de nombreux groupes se sont penchés sur la réactivité de P4 vis-à-vis de nombreux centres métalliques [1]. Je présenterai nos résultats récents concernant la définition des complexes métalliques permettant à la fois coordination et l’activation de P4 en vue d’une fonctionnalisation ultérieure. Il s’agit en particulier des centres métalliques du groupe 10. [2]
En parallèle, nous étudions la réactivité de P4 vis-à-vis centres métalliques faiblement stabilisés par des ligands, ou vis-à-vis de nanoparticules métalliques (elles aussi stabilisées par des ligands). Au cours de ces dernières années, nous avons pu montrer le caractère général de cette méthode vis-à-vis de nombreux métaux (Ni, Fe, Zn, In, Pb…) pour obtenir les nanoparticules de MxPy. [3]

[1] Peruzzini, M. et al., Chem. Rev., 2010, 110, 4178. Cummins C.C. et al., Chem. Rev., 2010, 110, 4164.

[2] Demange, M.; Le Goff, X.-F.; Le Floch, P.; Mézailles, N. Chem. Eur. J., 2010, 16, 12064.

[3] Carenco, S.; Resa, I. ; Le Goff, X.-F.; Le Floch, P.; Mézailles, N. Chem. Commun. 2008, 2568. Carenco, S.; Boissière, C. Nicole, L. Sanchez, C.; Le Floch, P.; Mézailles, N. Chem. Mater. 2010, 22, 1340. S. Carenco, M. Demange, J. Shi, C. Boissière, C. Sanchez, P. Le Floch, N. Mézailles, Chem. Commun. 2010, 46, 5578. Carenco, S.; Le Goff, X.-F. ; Shi, J.; Roiban, L.; Ersen, O.; Boissière, C. ; Sanchez, C. ; Mézailles, N., Chem. Mater., 2011, 23, 2270-2277.