Laboratoire de Physique et Chimie des Nano-objets

Institut National des Sciences Appliquées
135 avenue de Rangueil, 31077 TOULOUSE CEDEX 4 - FRANCE
Tél : 00 33 05 61 55 96 45 | Fax : (+33) (0)5 61 55 96 97

Partenaires

CNRS
INSA


Choose your site's language


          Version Française           English Version

Search

On this website



Home page > LPCNO > Seminars > 2015 > Étude de structures et propriétés spectroscopiques de matériaux et métalloprotéines par des méthodes quantiques

Étude de structures et propriétés spectroscopiques de matériaux et métalloprotéines par des méthodes quantiques

Date : 02/04/2015 à 14:00

Titre : Étude de structures et propriétés spectroscopiques de matériaux et métalloprotéines par des méthodes quantiques.

Intervenant : Dorothée Berthomieu

Provenance : directrice de recherche au CNRS à l’Institut Charles Gerhardt de Montpellier

Salle : Salle de Séminaire - LPCNO

Résumé: La modélisation par des méthodes de chimie quantique devient une approche courante pour prédire ou conforter des structures, quelles soient périodiques ou moléculaires et trouve un large écho dans les domaines de la chimie, de la biologie et de la physique. Une des raisons principales résulte de ce que les méthodes de calculs de chimie quantique et les outils développés permettent d’avoir des informations particulièrement fiables dans des temps raisonnables. En 2007, Ulf Ryde écrivait que « most crystal structures are actually 50% theoretical » (Dalton Trans. (2007) 607-625). C’est dire l’importance de la modélisation (U. Ryde parlait des approches classiques et quantiques) à la résolution de structures. Des exemples seront montrés de la complémentarité des approches théoriques et expérimentales qui ont permis d’étudier des structures locales de matériaux catalytiques (zéolithes), matériaux hybrides organique-inorganique (matériaux à base de boronates complexés à des cations alcalinoterreux) et des métalloprotéines (la Cu, Zn-Superoxyde dismutase). Il s’agira en particulier de les comparer à des spectres DRX et EXAFS, mais aussi à des spectres vibrationnels.